Historique

Beaumont la Ronce est une commune se situant dans le nord de l’Indre-et-Loire (37-Région Centre). Cette commune compte 1 170 habitants au recensement de 2007, elle s’étend sur 3 904 hectares.

Sur une colline couverte de ronces, fut bâti le village de Beaumont-la-Ronce qui, au XIIème siècle, était connu sous le nom de « Bellus Mons de Runcia ».

32655-ronsard.gifLe premier seigneur connu fut Giraud en 1108. Il eut pour successeur Robert de Beaumont. Puis le château passa aux familles Daillon, Fromentières et Ronsard. Acquis par Claude de la Bonninière en 1691, le fief fut érigé en marquisat en 1757 en faveur de son petit fils Jean-Claude Bonnin de la Bonninière de Beaumont, que Louis XV voulut récompenser des services rendus par sa famille et par lui-même blessé à la bataille de Parme. Ses descendants sont toujours propriétaires du château.

 

100-0969.jpgCheminant de Couture-sur-le-loir vers son prieuré de Saint-Cosme au bord de la Loire, le poète Pierre de Ronsard a parfois fait halte chez ses cousins au château de Beaumont et y écrivit des vers du « voyage à Tours ».

 

 

Lorsque l’on apprend à connaître un village, on se pose des questions sur le nom de ses rues. Pour certaines on en connait le sens, comme par exemple la rue du 8 mai 1945 ou encore la rue des carrières. C’est dans cette rue que le tuffeau était extrait, notamment, pour la construction du château. Depuis dans cette rue, on trouve des maisons troglodytes qui autrefois servaient de carrière.

imgp0726.jpg Mais pour « la rue Jacques Chouinard », d’où son nom vient-t-il ?

Jacques Chouinard est né à Beaumont-la-Ronce en 1663. Fils d’un marchand aisé de draps de serges, il décide en 1685 de tout abandonner pour émigrer sur le continent américain qui attire les colons français depuis 1680. Ce pionnier de la Nouvelle France y fonde une famille composée de 16 enfants. Ses descendants sont si prolifiques que des millions de « Chouinard » peuplent bientôt la Gaspésie. Quelque 20 000 Chouinard vivent en Amérique du Nord pour la plupart au Québec. Saint-Jean-Port-Joli recense une centaine de familles Chouinard.

Et Saint-Armel est-il né a Beaumont ?

imgp0719.jpgSaint-Armel est né au pays de Galles en 482. Après de nombreuses années, Saint Armel partit s’établir sur des terres données par le roi des francs, près de Rennes lorsqu’il s’arrêta a Beaumont-la-Ronce. Il y vécut quelques temps dans une retraite profonde ne sortant de sa grotte que pour annoncer la Parole de Dieu. Par charité il guérit des malades, car en invoquant le nom du seigneur et en imposant les mains sur ces malades, il leur rendait la santé. Son nom devint si célèbre dans la contrée qu’une foule de malades et d’infirmes vinrent implorer son secours. Pour échapper aux honneurs qu’on lui rendait, Armel se remit en route pour l’Armorique. C’est pourquoi fut érigée la chapelle dédiée à saint-Armel. Elle est fréquentée encore de nos jours par de nombreux pèlerins.

C’est par reconnaissance que la commune a donné son nom à une des rues du bourg.

 

Les commentaires sont fermés