Actualités, Informations

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avis d’enquête, Publique

Echange chemin rural n°99

Arrêté de mise en EP –

 

Cliquer sur les liens ci dessus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*

UNE NOUVELLE  STATION  D’ÉPURATION
Un projet d’envergure initié lors du mandat précédent a vu le jour à la fin de l’année 2015: la création d’une nouvelle station de traitement des eaux usées. L’ancienne station avait été mise en service en juin 1981 pour une capacité de 700 Equivalent-Habitants (EH*;) elle se situait au lieu dit «La Perrière» qui, il y 25 ans, n’était guère urbanisé. *EH: Volume produit par équivalent-habitant (eqh) : environ 150 l/jour en France L’ouvrage devenant défaillant et plus tout à fait aux normes écologiques actuelles, sa capacité n’étant plus adaptée au développement de la commune, sa situation géographique devenue inappropriée, la création d’un nouvel ouvrage, ailleurs, s’imposait donc. C’est au lieu dit «La Cressonnière», sur une parcelle agricole de 1 Ha acquise par la commune en 2014, que le premier coup de pelleteuse a été donné le 15/12/2014 pour un démarrage opérationnel  en Dec. 2015 Les travaux ont été réalisés par les entreprises MSE ainsi que J.Voisin implantée sur notre commune. Le traitement des eaux usées se fait par une filière de boues désactivées : un système d’oxygénation favorise le développement des bactéries qui dégradent les matières. Ensuite, la dépollution des eaux est naturelle puisque un premier filtrage se fait dans une plantation de roseaux et elle se poursuit dans une saulaie. -L’utilisation de saulaies (ou de roselières) présente de multiples avantages. C’est une méthode très écologique car elle permet de dégrader naturellement des polluants insensibles aux traitements chimiques des stations d’épuration classiques où ils sont habituellement non traités. Ainsi, les eaux rejetées dans le milieu naturel après passage par une saulaie sont beaucoup plus propres, le milieu naturel est préservé. De plus, les saules ainsi alimentés peuvent servir ensuite de biomasse. La biomasse ainsi produite est la plus écologique qui soit car on estime que la production de C02 dégagé par combustion des saules est « négative » (les saules absorbent plus de CO2 pour leur croissance par photosynthèse que leur combustion n’en rejette). De plus cette méthode confère une forme esthétique à l’ensemble.
IMPORTANT :Le réseau d’assainissement est dit SÉPARATIF, ce qui signifie qu’il est formellement interdit de raccorder les eaux pluviales au réseau des eaux usées. La station reçoit trop d’eau parasite, avec pour conséquence, des problèmes de fonctionnement et un surcoût de traitement pour la collectivité. Attention à respecter ce règlement, des contrôles seront réalisés dans le courant de l’année 2016 avec l’obligation de faire des travaux pour la mise en conformité.

 

Station1 Station3

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés